Doit-on vraiment faire régime pour maigrir ? Et si on changeait tout simplement de régime…

de | 24 mars 2019

Pour maigrir, la recette est pourtant simple : Il faut manger moins et faire davantage d’exercice. Tout le monde le sait. Et pourtant…

“Oui, je sais, je dois faire régime…”

J’en ai un peu marre d’entendre toujours la même rengaine dans la bouche de mes amies lors d’une énième allusion à leur (léger?) surpoids. Le pire c’est que bien souvent, la remarque vient d’elles-mêmes.

Un régime ? Et alors, qu’est-ce qui t’en empêche ?

C’est que… un régime c’est difficile à suivre… C’est contraignant, c’est un mauvais moment à passer… bla bla bla, l’éternel mythe de “il faut souffrir pour être belle”… comme si celles qui se la coulent douce seraient moches ?

Et puis il y a les belles minces qui ne font rien pour le rester : elles mangent ce qu’elles veulent et ça rend jalouses toutes les autres.

“Oui mais elles ont une autre constitution, on n’a pas toutes été gâtées par la nature…”

Bien sûr…

Arrête ton char !

Moi ça me rend dingue toutes ces personnes se mettent en surpoids par le fait de suivre de mauvaises habitudes : manger gras, manger trop, snacker avec frénésie et faire  trop peu d’exercice… et de trouver tout plein d’excuse pour continuer.

Un beau jour, elles décident de prendre le taureau par les cornes et de s’y mettre. Souvent c’est un peu contraintes, le stimulus est rarement anodin. C’est alors qu’elles se lancent dans un régime draconien, gendre un petit pot de fromage blanc maigre par jour accompagné d’un radis et d’une carotte, avec une demi-fraise comme dessert et puis c’est tout.

Pour souffrir, ça oui, elles souffrent. Elles ont faim tous les jours jusqu’au moment où c’est la syncope.

Alors oui, elles perdent du poids rapidement, entre 3 à 5 Kg et c’est encourageant… sauf que les 5 premiers Kilos, c’est le glucose qui est présent dans les muscles qu’on perd, pas le gras qui traîne depuis 20 ans sur vos hanches, bandes de patates ! Ce sont les kilos qu’on reprend tout de suite lorsqu’on reprend une alimentation “normale”…

Attendez !

C’est quoi une alimentation dite “normale” ?

Pour beaucoup, cela consiste à reprendre exactement les mêmes mauvaises habitudes alimentaires d’avant le régime, celles qui justement vous ont foutu dedans !

Après, cela va se plaindre que les régimes, ça ne marche pas, elles en on marre des effets yo-yo, que tout cela c’est peine perdue de toute façon… “blablabla… je me plains, bouhouhou, je suis un cas désespéré, il est ou le bac de crème glacée ?”

Et si on réfléchissait ?

Et si on grandissait ?

Et si on passait une bonne fois pour toutes à l’âge adulte ?

Les envies qui vous torturent et qui vous font jeter sur la première barre chocolatée : vous réagissez comme un enfant de 5 ans : c’est l’envie du moment qui prime sur tout.

Les repas trop gras, trop abondants et pas du tout équilibrés, il ne tient qu’à nous de les anticiper, les éliminer et/ou les éviter. C’est ok de ne pas terminer son assiette lorsqu’on vous a trop servie et que vous n’avez plus faim. On ne vous grondera pas si vous en laissez un peu.

Voilà, c’est mon coup de gueule contre toutes ces personnes qui ne réfléchissent pas ou qui ne veulent pas admettre qu’elles se nourrissent comme des enfants de maternelle.

Pourtant, c’est possible de changer ses habitudes et de manger ce que l’in veut sans se faire enfler le bide.

Je le sais parce que je l’ai fait.

Voici comment je garde la ligne sans souffrir :

  1. Je cuisine moi-même. Comme ça je garde le contrôle de ce qui entre dans mon corps. Ansi, j’évite les mauvaises graisses, les excédents de sucres, pas de plats préparés, pas d’aliments hyper-transformés (se sont les pires pour développer un diabète ou des maladies cardiovasculaires). Cuisiner un plat sain peut se faire en moins de 15 minutes et pour pas trop cher. Le net regorge de ressources pour apprendre à cuisiner vite et sain.
  2. Chaque semaine j’essaye une nouvelle recette que  je ne connais pas. Le problème quand on cuisine soi-même, c’est qu’on a tendance à préparer toujours les mêmes plats : c’est rassurant, on ne prend pas de risques, sauf que niveau santé c’est pas top. Le secret réside dans la variété : diversifiez et vous vivrez.
  3. Je mange varié : je ne mange jamais la même chose deux fois d’affilée: je prépare une viande blanche, puis un poisson la fois suivante, puis un plat de pâtes le lendemain, et puis une viande rouge, puis un plat végétarien, un plat mijoté et le dimanche je fais souvent un rôti ou un gratin, un truc au four de toute façon. Dans ces catégories, il existe une quantité infinie de recettes suffisamment différentes.
  4. Je mange équilibré. C’est simple : a chaque repas je m’assure qu’il y a une protéine, un féculent (hydrates de carbones, source d’énergie), et deux légumes (sources de vitamines et fibres). C’est tout. Si un plat manque de l’un de ces trois composants, soit je le refuse, soit je compense au repas suivant. Bon, allez une exception de temps à autres, cela ne fait pas de mal. Pour moi, c’est une exception par mois environs.
  5. Je ne mange pas de trop. Avant ça, il faut connaitre le nombre de calories qu’il vous faut consommer par jour. Avec un peu d’entrainement, on s’y fait rapidement. Sinon, ces principes suffisent : 1) éviter de se resservir (je sais c’est bon, mais t’en as déjà eu assez là), 2)arrêter de manger alors qu’on a encore un tout petit peu faim (attendez quelques minutes: le sentiment de satiété vient toujours avec un temps de retard, du coup on en arrive à manger de trop), 3) se servir un peu plus de légumes et moins de féculents ou de sauce. L’application de ces trois principes m’ont permis de perdre plus de 8 Kg sans même que je ne m’en rende compte.
  6. Je prévois ce que je mange. Pour ce faire, je planifie mes menus de la semaine. Le weekend, lorsque je suis au calme, je prends le temps de réfléchir à ce que je vais manger – et donc cuisiner – chaque jour de la semaine qui vient. Je vais chercher un peu d’inspiration dans mes livres de recettes ou sur le net si nécessaire. Du coup, je sais ce que je mange, je sais ce qu’il faut que j’achète lorsque que je fais les courses. Et en prime, je dépense moins et surtout je jette moins. C’est tout bénef. Une heure, il ne faut pas plus. C’est une heure bien bien utilisée, à prendre soin de moi et de ma famille.
  7. Ne pas céder aux tentations malsaines quand j’ai un petit creux. Je sais, c’est plus facile à dire (écrire) qu’à faire. Cela se résume en deux points : 1) attendre 5 minutes. Souvent, le petit coup de dalle est passé après quelques minutes. C’est comme ça que j’ai arrêté de fumer : au lieu de me ruer sur une clope dès que l’envie survenait, je me donnais 5 minutes d’attente. Une fois sur 5 l’envie persistait encore mais au bout de 6 mois, les envies étaient moins fréquentes et j’arrivais à m’en passer pendant une journée. 2) snacker sain si possible : fruits, barres céréales et éviter les aliments hyper-transformés (telles que les candy bar). Quand bien même je ne snacke entre les repas avec des trucs sains, c’est encore mieux de ne rien prendre du tout et de s’en tenir aux heures de repas. Essayez donc, vous n’en mourrez pas. Votre corps va s’adapter progressivement. La bouffe, c’est aussi addictif que la coke. (En tous cas, le sucre l’est, ce qui a été scientifiquement prouvé)
  8. Éliminer les junk food autant que faire se peu. Il sont addictifs, c’est prouvé. Les éliminer, c’est donc un peu comme arrêter de fumer. Au lieu de faire comme les bécasses des régimes (qui les éliminent tous d’un coup pendant le régiment mais qui y reviennent ensuite), je les ais éliminé un par un. J’ai commencé par les boissons gazeuses sucrées, je n’en ai pris qu’un jour sur deux en alternant avec de l’eau. Et puis j’en prenais plus que le vendredi, et puis seulement si la semaine a été bonne. Maintenant, les sodas sucrés ne m’attirent plus du tout. Pareil pour les Mackedos et autres fast-foods. Je n’y vais plus qu’une fois par mois environs, et c’est comme récompense pour les enfants, pour une occasion vraiment exceptionnelle : du coup ils en profitent d’autant plus.

Voilà donc les principes qui me permettent de me passer de régime et manger vraiment tout ce que je veux tout en gardant la ligne sans souffrir.

Et vous, quels sont les principes que vous suivez pour rester en forme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.